Les travailleurs du CIUSSS dénoncent l’application injuste de la mécanique de la relativité salariale – Grosse semaine d’opération de visibilité!

Où que nous allions, ils sont nombreux à désapprouver haut et fort l’application de la mécanique de relativité salariale. « Pourquoi je me retrouve avec un salaire inférieur à celui d’une personne ayant moins d’ancienneté que moi? », de demander Nathalie, Fatoumata ou Jean-Pierre. Depuis le 2 avril, le processus de correction a débuté, mais sa mise en oeuvre comporte son lot de disparités et, avec lui, une insatisfaction et une colère généralisée. Il n’a donc pas été difficile de recruter des personnes participantes pour le Photomaton, une des actions visant à créer une pression sur l’Employeur, le Ministère de la santé et des services sociaux et le Conseil du trésor. Pour en savoir plus sur la position syndicale et les moyens d’action en cours, cliquez ici.

Suivant la mécanique en cours, le rehaussement d’échelon a lieu à tous les cycles de 225 jours travaillés, ce qui fait en sorte qu’une personne ayant moins d’ancienneté qu’une autre pourrait se voir attribuer un échelon inférieur à la seconde si elle n’a pas complété le cycle.

Cette semaine, nous avons rendu visite aux gens de l’Institut gériatrique de Montréal, l’Hôpital Notre-Dame, Jean-De La Lande, l’Hôpital général de Verdun et Bruchési. Voici quelques photos…

À Bruchési

À Jean-De La Lande…

Éric Le Chasseur